Le 3ème manga de Urasawa publié en France regroupe plusieurs références qui me sont chers, en plus du talent de narrateur d’Urasawa. J’ai suivi, ou plutôt, dévoré 20th Century Boys (merci la médiathèque), ce seinen est une pointure dans son genre. Je suis passé à côté de Monster, peut-être à cause de son adaptation sur Canal+.

On retrouve dans Pluto le style Urasawa, mais dans un univers futuriste tiré d’Astro Boy, du dieu Osamu Tezuka, où les robots cohabitent avec les humains. Son concept du robot est proche de celui d’Asimov et les questions posées rappellent Philip K. Dick. Rajoutons à cela, une référence à peine voilée à la guerre en Irak.

Les trois premiers tomes évoluent dans un monde passionnant, riches de personnages et de mystère. La publication discontinue du manga n’arrivera pas à couper mon engouenement pour la nouvelle (2003 au Japon sic) oeuvre de Naoki Urasawa.